Article – AUM (ou OM) – vous êtes le créateur !

aum yoga son demouth terre etoilee

1.    Du Big bang à la création : la vibration organise la matière

2.    L’origine et la signification du AUM

3.    Mantra AUM et Om chanting

4.    Chanter des AUM… et c’est tout ? Oui, presque.

5.    Entrons dans la pratique du AUM, posons une intention

6.    Les bienfaits du son AUM

7.    Comment on prononce AUM ou Om ?

8.    C’est mieux de pratiquer seul ou en groupe ?

9.    Prenez une autre dimension dans des ateliers de Yoga du Son

1.   Du Big bang à la création : la vibration organise la matière

Vous avez peut-être déjà vu ce genre d’expériences, prenons une plaque de métal et jetons négligemment dessus une poignée de sable. Faisons vibrer cette plaque avec un son, comme vos baffles vibrent quand vous lancer votre musique préférée. Les grains de sable s’organisent et créent une forme.

Changeons de son, le sable change de forme.

Arrêtons la vibration, le sable reste inerte.

Qui alors est porteur de la forme ? Le sable ou le son ?

A l’échelle de nos atomes (si toutefois, la notion de « nos » atomes a un sens…), nous ressemblons plutôt à un grand champ d’énergie dans lequel quelques grains de matière tournent les uns autour des autres.

Cette énergie, tout comme l’électricité ou la lumière, se déplace en permanence sous forme d’ondes. Ce sont ces ondes, ou ces vibrations, qui font se rapprocher les atomes et qui créent ensuite la forme des molécules, puis des cellules, des tissus, des organes puis de notre corps toute entier.

Nous avons tous une fréquence, un rythme, une musicalité différente. De là les expressions du sens commun : « on est sur la même longueur d’onde » quand vous rencontrez un ami, ou bien « on ne s’entend pas » quand c’est plus compliqué.

Mais alors, si la vibration ou le son crée la forme, il n’est pas déconnant de parler de son créateur, non ?

La plus vielle image que nous ayons de l’univers remonte à quelques pouillèmes de secondes après le Big bang. Le Big bang, c’est cette grande explosion cosmique à l’origine de la dispersion et de la coagulation des éléments constitutifs des étoiles, des planètes, de l’atmosphère, de l’eau, de l’arbre dans votre rue et de la merveille de la création que vous êtes.

Le « Grand BOUM » n’est pas si éloigné que ça de la notion de son créateur vous ne trouvez pas ? On retrouve d’ailleurs cette idée de son créateur, de « Verbe créateur » ou de souffle divin dans de très nombreuses traditions du monde. Du Big bang au « Big AUM », le pont est fait, alors allons-y traversons-le !


 » Bref, le son n’est pas la conséquence du Big Bang, comme on est trop enclin à le croire : il en est la cause.  »

Alfred Tomatis – Ecouter l’Univers

Le murmure du créateur 

Alfred Tomatis, chercheur français spécialiste de l’oreille et du son, a émis une hypothèse sur la création de l’univers. Selon lui, le Big bang ne serait pas à l’origine de la vibration mais sa conséquence.

Un « murmure cosmique » chuchoté dans un espace fermé – une sorte de micro bulle – se serait amplifié par ricochets sur les parois lisses. Résonances après résonances, la bulle aurait atteint sa vibration maximum et aurait éclaté, comme un verre de cristal éclate lorsqu’une voix produit des sons puissants. Cette implosion de la bulle serait alors à l’origine du Big Bang et de la création de l’univers. Le son ou le « murmure » serait alors la cause de notre Univers.


2.   L’origine et la signification du AUM

« L’Aum est le Verbe créateur, le vrombissement du Moteur vibratoire, le témoin de la Divine Présence. »

Yogananda – Autobiographie d’un Yogi

Ce son créateur est une constante des différentes traditions à travers le monde. Chaque culture l’ayant perçue, transcrite ou traduite selon ses filtres.

Le son AUM en est la version Hindoue. Son origine est d’ailleurs probablement antérieure à la tradition hindouiste qui a gardé une forte stabilité à travers les siècles en Inde et qui a la particularité d’avoir misé sur l’écrit.

Le son AUM est mentionné dans plusieurs textes des Upanisad qui sont un recueil de textes sacrés datés du premier millénaire avant notre ère et qui forment le socle de la religion hindoue.

« I. AUM Cette syllabe est le tout. Voici l’explication de cette affirmation : le passé, le présent et l’avenir, AUM est tout cela. Et tout ce qui existe encore, au-delà du temps, est AUM. »

Mandukya Upanisad verset 1
Symbole AUM OM terre etoilee

Le symbole AUM est constitué des trois phonèmes A, U et M. Ils représentent la divine Trinité – le Grand Esprit unique qui se manifeste selon trois émanations :

  • Brahmä, Vishnu, Shiva
  • Osiris, Isis, Horus
  • Le Père, le Fils, le Saint Esprit
  • Le Yang, le Yin et l’équilibre des forces
  • Le Souffre, le Mercure et le Sel

Etant un son, la syllabe AUM ne peut se manifester que s’il existe un temps de silence. Comme un mot qui ne peut se matérialiser que s’il existe une page blanche.

Le silence contient et permet le son AUM. Comme la lumière blanche contient toutes les couleurs et notamment les trois couleurs primaires. D’ailleurs, en réunissant les trois couleurs primaires nous retrouvons la lumière blanche. De la même manière, le son AUM nous « réunit » vers la conscience divine unique.

Ce silence est alors ce qui est au-delà de nos conceptions, au-delà du temps et de l’espace.

« L’amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création »

Apocalypse 3 : 14

L’AUM des Védas, se retrouve dans de nombreuses traditions, chacune l’ayant transcrit selon ses phonèmes. En Inde la syllabe AUM a évolué vers le Om. Les tibétains utilisent le mot sacré Hum, les musulmans Amin et l’on retrouve Amen chez les égyptiens, les grecs, les romains, les juifs et les chrétiens.

Des rapprochements sont fais entre le son AUM et Amon, Dieu créateur dans la tradition égyptienne. Le nom du Dieu Amonle caché (ou celui qui est voilé) – a été utilisé pour créer le nom de certains Pharaons, notamment Toutânkhamon – image vivante d’Amon – ou encore Amenhotep – Amon est satisfait.

3.   Mantra AUM et Om chanting

Le son AUM (ou ses homologues Om, Hum, Amin, Amen, etc.) a été répété, chanté, et psalmodié des millions et des millions de fois à travers le monde. Il est utilisé seul ou bien pour « bonifier » d’autres mantras comme : Om Mani Padme Om, Om namah Shiva Ya, etc.

Utiliser le son AUM, c’est se connecter au son créateur mais également aux longues lignées de chercheurs de lumière du monde entier l’ayant inlassablement répété.

Le son AUM est utilisé comme un mantra.

C’est quoi un mantra ? Une syllabe, une série de syllabes ou une série de mots qui répétées régulièrement, et souvent en rythme, diffusent un message à notre être. Ce sont des formules qui concentrent une énergie ou une qualité vibratoire que l’on veut faire sienne.

Comme si le mantra était un sachet de votre thé préféré, qu’en répétant, vous souhaitiez faire infuser dans l’eau de vos cellules.

Vous pouvez choisir un mantra et le répéter toute votre vie ou bien adapter vos mantras à vos besoins du moment.

Le mantra est un guide, un soutien, une ligne de vie à laquelle on reste fermement agrippée dans les périodes de tempête et le long de laquelle on chemine dans les périodes de calme.

En cela, le mantra AUM (Om, Hum, Amin, Amen, etc. selon vos affinités) représente un condensé qui ouvre et connecte à une conscience universelle.

4.   Chanter des AUM… et c’est tout ? Oui, presque.

Nous avons débuté cet article en parlant de l’organisation de la matière grâce au son. Dans notre Univers, l’énergie circule de manière sinusoïdale, c’est-à-dire sous forme d’onde ou de vibration. Les ondes sont des moyens de transports empruntées par de l’information.

Prenez un poste radio, changez la fréquence du récepteur, vous allez changer de station et recevoir une musique ou une émission différente. L’émission est là autour de vous, vous ne la voyez pas, vous ne l’entendez pas. Pour la recevoir, il vous faut la bonne antenne.

Mais plus encore, votre radio capte l’onde et retransmet le message qu’elle conduit. C’est le même principe avec le téléphone. Ce que vous avez à dire est transmis via des ondes à votre interlocuteur. Les ondes font voyager votre message. Ou bien, dit autrement, les ondes transportent l’information.

Cette notion, pourtant simple, est absolument essentielle !

Quand je chante, que je parle, que j’écoute ou que je répète un mantra, quelle est l’information ou l’intention que je diffuse à mes cellules ?

L’intention que je donne à mes pratiques va définir l’organisation de mes cellules et donc la tête que j’aurai demain matin au réveil…

Ça paraît farfelue ?

Pas tant que ça, vous avez déjà observé des personnes autour de vous devenir fades, pâles, « marquées par le temps », ou à l’inverse lumineuse et rayonnante. Ça s’observe d’un jour à l’autre selon l’état émotionnel de la personne et ça devient flagrant avec les années qui passent.

Alors, pour que vos mantras préférés prennent toute leur efficacité quand vous les chanter ou que vous les répéter, il est nécessaire de clarifier l’intention que vous y mettez !

5.   Entrons dans la pratique du AUM, posons une intention

« Avec A, vous demeurez dans l’expérience immuable. Avec Om, vous demeurez dans la clarté. Vous demeurez dans la conscience. »

Tenzin Wangyal Rinpoché – Les sons tibétains qui guérissent

Mettre une intention à sa pratique, cela signifie concrètement, avant de commencer, de clarifier le pourquoi on fait les choses :

« Je prends un temps pour faire cela parce que… »

Votre intention peut être restreinte et précise : « parce que j’ai besoin de me calmer ».

Dans ce cas, vous avez des chances d’attirer ce que vous demandez.

Ou bien large et vague : « parce que je souhaite m’ouvrir à une conscience universelle ».

Dans ce cas vous avez des chances d’attirer des choses inattendues.

Une fois l’intention posée, n’y penser plus et restez ouverts à tout ce qui pourrait se présenter, y compris si cela sort de votre cadre !

Bien que l’intention vous soit propre et qu’elle puisse varier jour après jour, voici quelques intentions ou informations qui s’associent efficacement avec le mantra AUM :

  • Avec le son AUM, je me relie au père créateur. Je vis la dimension la plus élevée de ma conscience. Je me désaltère directement à la Source.
  • Le son AUM est le son créateur. Au-delà du temps et de l’espace, je me relie à l’éternité du moment présent. Je me synchronise sur le rythme de la vie.
  • Le son AUM est un témoin de la conscience infinie. Je me relie à toutes choses, je vis la communion, je vibre à l’unisson avec le grand Tout.
  • Le mantra AUM joue le rôle de pont, de passerelle entre la conscience universelle (symbolisé par le ciel) et mon corps (symbolisé par la terre). J’intègre ainsi dans mon corps, dans chacun de mes organes, dans chacune de mes cellules les qualités de paix, de confiance et de stabilité.

Dans ce mouvement d’intégration des qualités du grand Esprit dans la matière, il devient alors un mantra relié au féminin sacré, à la mère divine.

6.   Les bienfaits du son AUM

« Le mantra a la préciosité qu’on veut bien lui accorder. Si vous considérez un mantra comme étant d’une valeur infinie, portant une immense puissance alchimique, si vous êtes convaincu qu’il peut apporter en vous une réalisation profonde, alors il vibre ce potentiel. »

Denis Fargeot – La pratique du Yoga du Son

Quelques bienfaits du son AUM chanté ou répété :

  • Votre corps se relâche, notamment votre diaphragme et vos mâchoires,
  • Vos émotions s’apaisent,
  • Votre esprit se clarifie,
  • Votre concentration s’améliore,
  • Vous ouvrez vos perceptions à une conscience plus large,
  • Vous intégrez à votre corps les qualités de cette conscience plus large,
  • Vous vous reliez aux anciens et à la tradition universelle,
  • Vous ouvrez en vous un espace pour incarner et manifester le divin,

7.   Comment on prononce AUM ou Om ?

Les pratiques de Yoga du Son nous aide à rendre les vibrations de notre voix plus présentes et plus efficaces dans notre corps.

Pour cela, nous utilisons les voyelles (et quelques consonnent) parce que chacune d’entre elles – A, O, Ou, U, é, è, i – produit des sonorités et des résonnances très différentes. Elles nous aident alors à placer notre voix et à redécouvrir notre propre vibration.

Prononcez à haute voix un O et un i, vous sentirez assez facilement que ces sonorités ont des qualités bien différentes.

« Alors que fait A ? Il déblaie. Il nettoie. Il fait s’épanouir l’espace. (…) L’instant où vous vous sentez ouvert est une grande réussite. Vous avez trouvé la base qui est la base de tout. »

Tenzin Wangyal Rinpoché – Les sons tibétains qui guérissent

Quelques indications sur la prononciation du mantra AUM :

Je vous propose une prononciation en 4 « voyelles » – A – O – Ou – m – et un temps de silence :

  • Le son A est un son d’ouverture. Notre mâchoire s’ouvre en grand (et même exagérément pour accentuer la qualité du son A). C’est une voyelle qui crée des espaces de résonnance. Le A nous ouvre sur l’espace d’une conscience plus large que nos limites.
  • Le son O est un son d’intériorisation. Notre mâchoire et notre bouche s’arrondissent. C’est une voyelle qui nous ouvre les portes de la douceur et qui nous aide à créer un cocon de calme et de bienveillance en nous-même.
  • Le son Ou nous accompagne dans notre profondeur. Notre bouche est arrondie et comme « décrochée » vers le bas. C’est un son qui favorise la densité et l’accès à notre bassin.
  • Le son M est charnel. Notre bouche est fermée, le son est pleinement intériorisé et la sensation de résonnance dans le corps est forte. J’aime comparer le son M au son de satisfaction que l’on fait instinctivement devant un gâteau au chocolat… le son M s’imprègne dans nos cellules.

Avec ces indications, le mantra AUM passera par 4 étapes vocalisées :

  • A : ouverture à l’espace d’une conscience plus large,
  • O : intériorisation des qualités de cet espace de lumière,
  • Ou : densification des énergies subtiles en nous,
  • M : imprégnation jusqu’au cœur de nos cellules.

Cette série se réalise sur un expire, la longueur de l’expire n’ayant aucune importance. Répétez cette série autant que vous le souhaitez en entrant progressivement dans la subtilité de vos sensations.

Entre chaque série, prenez un temps de silence et d’inspiration calme pour laisser à votre corps le temps d’intégrer ces énergies. Pendant ce laps de temps pour pouvez sentir une forme de dissolution, comme si vous vous abandonniez dans un espace plus large de votre conscience.

Pour vous aider, ou simplement profiter de ce temps de méditation, je vous propose une vidéo de méditation sur le son AUM.

Bien entendu, cette manière de pratiquer le son AUM est une proposition. Il existe de nombreuses autres approches. A vous de trouver celle qui résonne le plus en vous !

Et si vous préférez prononcer O – M, c’est tout à fait possible. Vous ne vibrez pas exactement de la même manière voilà tout. Reprenez les qualités des sons O et M et vous aurez une idée du mouvement que vous allez créer.

Gardez en tête LA chose essentielle : le plus important n’est pas la vibration en elle-même mais l’information qu’elle véhicule ! Si vous devez choisir, il vaut mieux bien soigner l’intention de votre pratique plutôt que la qualité de votre voix.

8.   C’est mieux de pratiquer seul ou en groupe ?

Est-ce qu’il vaut mieux pratiquer seul le son AUM ou en groupe ? Je vous répondrai : les deux mon capitaine. On n’y trouve pas exactement la même chose.

La pratique seul favorise la concentration et l’intériorisation. On y entend également mieux sa propre voix. Bien sûr, il est plus difficile de se discipliner et donc de pratiquer « sérieusement ».

Le groupe va nous porter, aussi bien dans le fait de prolonger la pratique, qu’au niveau sonore. Les ateliers de Yoga du Son nous offre en plus un bain vibratoire, en réunissant chacune des voix et des émanations de chaque participant. Plus les énergies convergent, plus leur puissance est décuplée.

C’est comme un violoniste, il doit travailler seul pour affiner sa technique et son affinité avec l’instrument ; mais la résonance avec l’orchestre ouvrira une autre dimension à sa musique.

9.   Prenez une autre dimension dans des ateliers de Yoga du Son

yoga-du-son demouth terre etoilee

Lors des ateliers de Yoga du Son que je propose, nous prenons le temps d’explorer notre voix, au travers de sa résonnance.

Les voyelles nous aident à découvrir cette voix que nous utilisons tous les jours mais avec laquelle finalement nous ne sommes pas toujours à l’aise.

Et puis nous entrons dans la dimension affective de la voix. Travailler avec sa voix, c’est explorer son intimité. On y va en douceur et avec beaucoup de bienveillance.

Alors, progressivement, nos émotions, nos vieilles blessures se libèrent et nous découvrons en nous une joie, une douce puissance, une stabilité qui ne demandait qu’à s’exprimer.

Le travail de la voix devient un art, non pas destiné à la performance, mais à l’ouverture de notre conscience. Nous devenons des chercheurs de lumière.

Voici les différentes manières de pratiquer le Yoga du Son que je vous propose :

  • Des cours hebdomadaires à Samois-sur-Seine (10 minutes de Fontainebleau 77)
  • Des ateliers en salle à Paris et à proximité de Fontainebleau,
  • Des ateliers en pleine nature au cœur de la forêt de Fontainebleau,
  • Des séances individuelles pour un travail de voix et/ou thérapeutique,
  • Des vidéos régulières publiées sur ma chaîne YouTube pour pratiquer en autonomie chez vous !

en savoir plus

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à partager vos commentaires ci-dessous.

Olivier Demouth

Pour plus d’informations :

Olivier.demouth@terre-etoilee.fr

www.terre-etoilee.fr


Comments (2)
  1. watchepisodeseries Reply

    I think this is among the most significant information for me.
    And i’m glad reading your article. But wanna remark
    on few general things, The website style is wonderful, the articles is
    really excellent : D. Good job, cheers

  2. https://trello.com/quanhelaura Reply

    Inspiring quest there. What occurred after? Take care!


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.